Centre de prévention de la fraude

La meilleure façon de se protéger contre la fraude est de s’informer. Le présent document vise à vous aider à reconnaître les situations suspectes et à vous expliquer la marche à suivre pour les signaler.

Si vous croyez avoir reçu une communication suspecte provenant soi-disant de Manuvie ou de John Hancock, veuillez communiquer avec nous immédiatement à investigativeservices@manuvie.com ou au 1 800 737-8500.

Nous vous invitons à en apprendre davantage sur notre marque, notamment notre engagement à offrir à nos clients des solutions solides, fiables, sûres et avant-gardistes pour les appuyer dans leurs décisions financières les plus importantes.

Pour obtenir plus de renseignements sur la façon dont nous assurons la protection de vos renseignements personnels, vous pouvez consulter notre Politique de confidentialité.

Bien qu’elle existe sous plusieurs formes, on entend généralement par « fraude » toute présentation inexacte d’un fait important ou sa dissimulation, ou encore toute action ou omission d’agir, intentionnelle ou délibérée, ayant pour but d’obtenir un avantage indu.

L’utilisation frauduleuse des marques Manuvie et John Hancock peut se présenter sous diverses formes. Soulignons que les fraudeurs peuvent utiliser une variante du nom et du logo de la Société. Si vous soupçonnez une utilisation frauduleuse du nom ou du logo de Manuvie ou de John Hancock, veuillez communiquer avec nous à investigativeservices@manuvie.com ou au 1 800 737-8500.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur notre marque.

Si vous recevez une communication suspecte provenant soi-disant de Manuvie ou de John Hancock, veuillez communiquer avec nous à investigativeservices@manuvie.com ou au 1 800 737-8500.

Conseils sur les mesures de protection à adopter

  • N’ouvrez pas les courriels provenant de sources inconnues ou d’une institution avec laquelle vous ne faites pas affaire; supprimez-les immédiatement.
  • Si vous recevez d’une institution financière avec laquelle vous faites affaire un courriel que vous n’attendiez pas, appelez l’institution plutôt que de cliquer sur le lien.
  • Lorsque vous devez envoyer des renseignements financiers en ligne, vérifiez que l’adresse affichée dans la barre d’adresse commence par « https:// » plutôt que par « http:// ».
  • Regardez l’adresse électronique de l’expéditeur : si elle ne correspond pas à celle de l’institution qui a prétendument envoyé le message, supprimez le courriel.
  • Ne divulguez jamais de renseignements personnels, financiers, bancaires ou relatifs à votre carte de crédit à un tiers sans vous être d’abord renseigné de façon approfondie à son sujet.
  • Si vous envoyez un courriel à une institution avec laquelle vous traitez, agissez comme si vous envoyiez une carte postale; n’écrivez pas de renseignements que vous n’écririez pas sur une carte postale.
  • Méfiez-vous des communications non sollicitées dans lesquelles on vous annonce que vous avez gagné à une loterie ou à un sweepstake ou encore que vous avez reçu un héritage inattendu.
  • Ne répondez jamais à un courriel envoyé par un inconnu.
  • Survolez avec le curseur le lien fourni dans le courriel sans cliquer. Si ce qui apparaît ne correspond pas à ce que le lien est censé afficher ou ne vous inspire simplement pas confiance, ne cliquez pas sur le lien. Appelez plutôt votre institution financière pour vous informer sur le courriel.
  • Évitez de cliquer sur un hyperlien, d’ouvrir une pièce jointe ou de télécharger un fichier provenant d’un inconnu.
  • Méfiez-vous de la mystification, une technique utilisée par les fraudeurs qui consiste à falsifier l’en-tête du courriel (à partir de l’adresse) de façon qu’il semble provenir d’une source fiable, et ce, afin d’inciter les destinataires à l’ouvrir.
  • Regardez si le courriel contient des fautes d’orthographe ou est rédigé dans un français approximatif. Ce sont de bons indices qui montrent que le courriel n’a pas été envoyé par votre institution financière et est en réalité un courriel d’hameçonnage.
  • Utilisez en toutes circonstances un site Web sécurisé pour envoyer des informations personnelles ou financières. Assurez-vous que le navigateur affiche bien l’icône du cadenas.
  • Connectez-vous régulièrement à vos comptes en ligne. Signalez immédiatement toute opération suspecte à votre institution financière.
  • Installez un logiciel antivirus et un détecteur d’espiogiciels et mettez-les à jour régulièrement pour détecter les logiciels malveillants connus.
  • Aujourd’hui, les trousses de sécurité Internet intègrent à ce type de logiciel un pare-feu et un logiciel d’analyse de la fiabilité des sites Web qui, une fois installés et activés, peuvent empêcher le téléchargement de maliciels sur votre ordinateur ou la connexion à un site Web malveillant connu.
  • Créez sur votre ordinateur un compte d’utilisateur qui n’a pas les droits d’administration sur l’ordinateur et utilisez ce nouveau compte pour tout faire, sauf la mise à jour et l’installation de nouveaux logiciels. Vous pouvez ainsi éviter l’installation de maliciels sur votre ordinateur dans l’éventualité où vous cliqueriez sur un lien malveillant.
  • Ajoutez à vos favoris les adresses des sites Web que vous consultez souvent et ne passez que par ces signets pour accéder à ces sites par la suite. Par exemple, saisissez l’adresse du site Web de John Hancock Investments (jhinvestments.com) pour accéder à notre site, puis ajoutez l’adresse à vos favoris par l’entremise de votre navigateur.
  • Consultez votre dossier de crédit tous les quatre à six mois pour vérifier s’il y a des activités non autorisées.
  • Ne déposez pas de chèque ni d’effet semblable dans votre compte bancaire sans l’avoir vérifié auprès de la banque émettrice. Tout chèque contrefait vous sera retourné sans avoir été compensé.
  • Ne faites jamais de virement à partir de votre compte bancaire tant qu’un chèque déposé n’a pas été compensé.
  • Sachez que Manuvie et John Hancock ne demandent pas de renseignements personnels ou financiers par courriel ou message texte, ni de frais payables à l’avance.
  • Gardez à l’esprit que les criminels peuvent se renseigner à votre sujet grâce à ce que vous publiez sur les réseaux sociaux. Votre curriculum vitæ, par exemple, contient sans doute votre nom, votre adresse, votre courriel et votre numéro de téléphone, en plus de précisions sur vos études et votre expérience de travail. Un fraudeur pourrait se servir de ces renseignements pour vous en soutirer d’autres.
     

La liste ci-après est fournie à titre informatif et n’est pas exhaustive. Si vous recevez une communication suspecte provenant soi-disant de Manuvie ou de John Hancock, veuillez communiquer avec nous à investigativeservices@manuvie.com ou au 1 800 737-8500.

Offre d’emploi
Un fraudeur se faisant passer pour un représentant de Manuvie ou de John Hancock affiche une fausse offre d’emploi sur un site légitime ou un réseau social ou, après avoir trouvé le curriculum vitæ de la victime sur Internet, lui envoie un courriel ou un message texte non sollicité pour lui offrir un poste ou planifier une entrevue par messagerie instantanée ou message texte. Or, ni Manuvie ni John Hancock ne procède de cette manière pour mener des entrevues ou pour demander des renseignements personnels ou financiers ou des frais payables à l’avance. De plus, les courriels du personnel de recrutement de Manuvie et de John Hancock se terminent respectivement par @manuvie.com et @jhancock.com (attention à la mystification). Le fraudeur pourrait aussi envoyer un soi-disant chèque de Manuvie ou de John Hancock au « candidat » pour l’achat de fournitures de bureau ou comme avance de salaire, en lui demandant de retourner un certain montant pour couvrir des frais ou des taxes. Ne déposez pas le chèque et ne communiquez pas avec le soi-disant représentant du recrutement. La communication et le chèque portant la marque Manuvie ou John Hancock sont contrefaits. Si vous doutez de la légitimité d’une offre d’emploi à Manuvie ou John Hancock, veuillez communiquer avec notre Centre de service des RH au 1 877 455‑2055. Cliquez ici pour voir un exemple de ce type d’escroquerie.

Utilisation frauduleuse de la marque
Tout comme celles d’autres institutions financières, les marques Manuvie et John Hancock sont parfois usurpées par des fraudeurs. Sophistiquées ou rudimentaires, ces pratiques sont courantes et évoluent constamment. L’hameçonnage est un terme générique qui désigne l’utilisation de courriels, de messages textes ou de pages Web créés par des fraudeurs, et qui sont des répliques de sites et de communications d’une source fiable et réputée (entreprise, institution financière ou organisme gouvernemental), dans le but de recueillir des renseignements personnels, financiers ou confidentiels. On appelle aussi ce type de fraude « ingénierie sociale ». D’autres stratagèmes s’y apparentent : les demandes de frais payables à l’avance par courriel ou par la poste, qui incitent la victime à verser une somme d’argent en vue de recevoir un article de plus grande valeur ou un plus gros montant; et le télémarketing frauduleux, qui vise à soutirer des renseignements personnels ou financiers par téléphone.

Loterie ou sweepstake
Manuvie et John Hancock n’organisent pas de loteries ni de sweepstakes. La fraude liée à la loterie et aux sweepstakes consiste à envoyer un avis (lettre ou courriel) non sollicité annonçant au destinataire qu’il a gagné un prix à une loterie ou à un sweepstake. Il pourrait aussi s’agir d’une lettre et d’un chèque portant le nom, l’adresse et le logo de Manuvie ou de John Hancock. Le fraudeur demande au destinataire de déposer le chèque dans son compte bancaire et de virer un certain montant pour couvrir, par exemple, des frais ou des taxes. Ne déposez pas le chèque et ne communiquez pas avec de soi-disant représentants d’une loterie ou d’un sweepstake; la lettre ou le chèque portant la marque Manuvie ou John Hancock sont contrefaits. Ne cliquez pas non plus sur les hyperliens compris dans ce genre de courriel. Cliquez ici pour voir un exemple de ce type d’escroquerie.

Prêt ou consolidation de prêts
Un fraudeur se sert de la marque Manuvie et John Hancock pour promouvoir, sur Internet ou ailleurs, des services de prêt ou de consolidation de prêts. Pour être « admissible », la victime doit fournir, sur un site Web ou par courriel, des renseignements personnels, financiers, bancaires ou relatifs à sa carte de crédit. Elle reçoit ensuite une communication qui confirme l’approbation du prêt, mais l’informe qu’elle doit payer à l’avance des frais de traitement pour que le prêt soit accordé. Si elle reçoit un chèque, on demande à la victime de le déposer dans son compte bancaire, puis de virer un certain montant pour couvrir, par exemple, des frais ou des taxes. Ne déposez pas le chèque et ne communiquez pas avec de soi-disant représentants de services de prêt; la lettre et le chèque portant la marque Manuvie ou John Hancock sont contrefaits. Cliquez ici pour voir un exemple de ce type d’escroquerie.

Chèque de paiement en trop
Le fraudeur achète un bien auprès d’un vendeur par l’intermédiaire d’un site Web légitime ou de petites annonces en ligne. Peu de temps après, le vendeur reçoit un soi-disant chèque de Manuvie ou de John Hancock dont le montant dépasse le prix de vente. Malgré la raison donnée pour expliquer le trop payé, on demande au vendeur de déposer le chèque dans son compte bancaire et de faire parvenir à l’acheteur le montant payé en trop par virement électronique. Ne déposez pas le chèque et ne communiquez ni avec l’acheteur ni avec le vendeur; les chèques portant la marque Manuvie ou John Hancock sont contrefaits. Cliquez ici pour voir un exemple de ce type d’escroquerie.

Héritage
La victime reçoit une lettre non sollicitée d’un soi-disant avocat, banquier ou représentant de Manuvie ou de John Hancock. La lettre indique qu’elle a hérité d’une importante somme laissée par un parent lointain ou un riche bienfaiteur. Elle est souvent la seule personne capable de réclamer l’argent, habituellement des millions de dollars, bien que le montant puisse varier. Le fraudeur explique que la somme est difficile à récupérer en raison de restrictions gouvernementales ou bancaires ou de l’impôt exigible dans un pays en particulier. Même si l’histoire présentée dans la lettre semble élaborée, ne communiquez pas avec l’expéditeur, et ne divulguez aucuns renseignements personnels, financiers, bancaires ou relatifs à votre carte de crédit. La lettre et le chèque portant la marque Manuvie ou John Hancock sont contrefaits. Cliquez ici pour voir un exemple de ce type d’escroquerie.

Vous trouverez ci-après une liste de ressources qui offrent des conseils et de l’aide. Si vous avez subi une perte financière en raison d’une fraude, nous vous encourageons aussi à communiquer avec le service de police de votre région.

Canada

États-Unis

Royaume-Uni

Hong Kong